les douleurs du tennisman et l’ostéopathie

cours de tennis

Le tennisman fait subir différentes contraintes à son système musculo-squelettique qui peut entrainer une blessure ou une gêne.

  • Les vibrations se propagent lors de l’impact de la balle sur la raquette (servant d’amorti), de la main à l’épaule et se répartissent dans tout le corps grâce à notre système tissulaire.
  • les courses,
  • les arrêts sur le terrain (herbe, terre à également sont importance)
  •  les accessoires 

Ces différents éléments sont très importants dans la prise en charge de la douleur chez le tennisman. Ainsi, le choix d’une bonne raquette est très important pour éviter les tensions dans le membre supérieur ainsi qu’une bonne paire de chaussures pour améliorer les amortis sur le membre inférieur.

Ces différentes contraintes peuvent entrainer des blessures particulièrement aux membres inférieurs : entorse de cheville, genou ; mais aussi des douleurs chroniques qui vont affecter le membre supérieur et le tronc : douleur de dos, épicondylite, tennis-elbow.

Il est donc important de surveiller les différentes tensions qui peuvent apparaître dans la pratique du sport et de les traiter rapidement pour pratiquer sereinement le tennis dans une harmonie corporelle.Sans une bonne mécanique du corps dans son ensemble, le joueur de tennis serait obligé de sur-solliciter certaines zones pour compenser la déficience d’une autre afin de produire une force suffisante nécessaire à l’exécution des différents gestes tennistiques.

Je devrai ainsi consacrer autant d’attention au bon fonctionnement des membres inférieurs et du tronc, qu’à celui du membre supérieur chez les joueurs de tennis, afin d’optimiser la performance et diminuer le risque de blessure. En effet, des dysfonctionnement à distance pourraient entraîner des compensations et notamment une tension trop importante au niveau de l’épaule favorisant l’apparition de pathologies. Par ailleurs, plusieurs éléments extérieurs pourraient faire l’objet de conseils à donner aux tennismen.

C’est pour cette raison que lors du questionnement en début de séance, je prendrai en compte l’importance de certains paramètres:

  • le matériel utilisé par le joueur de tennis,
  • son niveau de jeu,
  • la fréquence de la pratique
  • la réalisation ou non d’un échauffement avant chaque entraînement ou match.

 

A la fin de la consultation, je serai peut-être amenée à vous proposer des exercices de renforcement, des étirements afin d’accompagner le traitement 

Les douleurs du tennisman :tennis elbow

  •  Tennis-elbow ou tendinite du tennisman :

les vibrations occasionnées lors de l’impact de la balle avec la raquette peuvent venir irriter les muscles épycondyliens du coude et provoquer une inflammation. De plus, les mouvements répétés de supination et de pronation (tourner et retourner l’avant-bras) peuvent exercer des tensions au niveau de l’avant-bras et engendrer un déséquilibre au niveau du coude, de l’épaule et des cervicales. Par exemple, mettre un anti-vibrateur sur la raquette est un bon moyen de diminuer les tensions qui peuvent s’exercer sur le membre supérieur. Le complexe de l’épaule est très sollicité chez les joueurs de tennis, c’est une zone clé soumise à d’importantes contraintes et où la prévalence de blessures est assez forte. Les douleurs d’épaule sont causées le plus fréquemment par un conflit sous-acromial ou une instabilité le plus souvent antérieure de l’articulation scapulo-humérale. L’apparition de ces troubles aurait des origines diverses telles que la pratique intensive du tennis, l’anatomie de l’épaule qui permet une grande mobilité entraînant une instabilité, un matériel inadapté ou une mauvaise technique.

 

  •  Entorse : On la retrouve principalement lorsque le pied externe se bloque lors d’une glissade sur terre battue. Les changements d’appuis répétés et un manque de proprioception ( repère du corps dans l’espace) peuvent être également la cause d’une lésion.

 

  •  Douleur cervicale : lors du service, le jou se eur se cambre et retrouve la tête en arrière. Ce mouvement peut placer les cervicales et les dorsales hautes dans une position d’inconfort provoquant à la longue des inflammations, torticoli, trapezalgies,…,De plus, se concentrer sur la balle force le système musculaire occulaire à s’adapter sans cesse et le force à l’effort, or, le système musculaire occulaire s’insèrent sur la base du crâne et les cervicales ( peuvent également s’accompagner de douleurs dans les épaules et de maux de tête de type migraine ou céphalée de tension).

 

  •  Douleur aux épaules : étant un sport asymétrique, le complexe de l’épaule est très sollicité chez le joueur de tennis, c’est une zone clef soumise à d’importantes contraintes. Il est essentiellement maintenu par la musculature.

 

  •  Douleur au dos : le tennis est axé sur des mouvements de rotations du tronc. En effet, la colonne vertébrale va être contrainte de faire des cisaillements de ses disques vertébraux lors du passage du coup droit au revers, du service, etc… Sans parler des acrobaties pour essayer de remettre une balle en jeu. Ces mouvements de rotation sont bien entendu asymétrique ce qui entrainent d’autant plus de contraintes sur la colonne vertébrale mais également sur le système musculaire du dos.

 

  • Douleur aux genoux : les différents appuis qu’utilisent les tennisman pour se déplacer mettent les genoux à rude épreuve. Au tennis, des petits déplacements sont éffectués afin de chercher une bonne position autour de la balle. Les glissades sur terre battue, les démarrages intempestifs, les déplacements latéraux et avants /arrières sont sources de contraintes pour les genoux.

 

Avant: l’ostéopathe peut intervenir à titre préventif afin de palier à tous les troubles musculo-squelettiques qui pourraient être aggravés lors de la pratique en s’assurant que toutes les zones de sollicitations ne soit pas perturbées.


Pendant : l’ostéopathe peut accompagner le pratiquant de tout niveau, que ce soit pour son bien-être ou pour améliorer ses performances. L’ostéopathe pourra aider à la récupération entre les matchs d’une même compétition et perfectionner ses frappes en enlevant tout blocage gênant la gestuelle.

Après :En cas de traumatisme si cela n’est pas du ressort de la médecine , l’ostéopathe pourra intervenir en première intention. Une entorse fraîche sans arrachement ligamentaire, l’ostéopathe pourra aider à la récupération post-inflammatoire et corriger la structure qui aurait pu être déplacée.